pat

Les douze périls de Patrick

(Source wikipédia ^^)

Le motif de la souffrance dans les écritures de Patrick encapsule ses « douze périls » par lequel le salut de son âme ait été mis en danger. Il est significatif qu’il se réfère à ces douze expériences dans le contexte de ses expériences mystiques, de ce fait les liant inséparablement.

Le premier péril
Le premier péril était le péché qu’il a investi dans sa jeunesse avant de venir dans l’Irlande, qu’il a admise à son plus cher ami avant sa classification au diaconat, et qui est étroitement liée à ses huit « rêves » ou expérience mystique : Un mot que j’avais admis avant que j’aie été un diacre. Dans l’inquiétude de mon esprit préoccupé j’ai révélé à mon plus cher ami ce que j’avais fait dans ma jeunesse en un jour.
Le second péril
Le second était le kidnapping et l’asservissement reliés dans C1-2, qui a suivi une année après que le péché qu’il avait commis et qui alternativement a été suivi de sa conversion et intimité avec le seigneur dans la prière. (C 16-17, 33).
Le troisième péril
Le troisième était le danger de son évasion à un endroit 300 kilomètres d’éloignement, où il n’avait jamais été et où il n’a su personne, mais pendant le quel : « Je suis venu dans la puissance de Dieu Qui dirigeait ma manière au bon, et j’étais courageux rien jusqu’à ce que j’aie atteint ce bateau » (C17 : 26-28).
Le quatrième péril
Le quatrième était la participation périlleuse avec ses camarades-marins, qui l’ont refusé la première fois passage sur le bateau, et alors ils ont essayé de le faire participer dans une cérémonie païenne de favoriser la fidélité en suçant leurs mamelons : Et ce jour, en conséquence, j’ai refusé « de sucer leurs seins » en raison de la crainte de Dieu, mais plutôt j’ai espéré de leur faire parvenir à la foi de Jésus le Christ car ils étaient des pagens, et j’ai obtenu ainsi ma manière avec eux, et nous avons placé la voile immédiatement (C18 : 45-50)
Le cinquième péril
Le cinquième péril était sa famine à la compagnie des mêmes marins, (après le croisement de 3 jours), il est passé par les terres abandonnées pendant 28 jours sans nourriture. À cette occasion il a presque mangé du miel sauvage qui avait été offert dans le sacrifice de pagen (C19 : 76-80).
Le sixième péril
Le sixième était la nuit où Satan l’a vigoureusement mis à l’essai, et quand le Christ a indiqué sa présence à lui dans la splendeur de son soleil (C20 : 81-92).
Le septième péril
Le septième était une autre captivité de soixante durées des jours beaucoup d’ans après mais : la soixantième nuit ensuite le seigneur m’a livré hors de leurs mains (C21 : 102-3).
Le huitième péril
Le huitième était la tentation quotidienne par Satan au noeud du compte de sa mission en Irlande, parce qu’il est fort qui tâche quotidiennement de me tourner parti du faith (C44 : 107).
Le neuvième péril
Le neuvième était l’objection de quelques aînés et amis bons de signification à sa mission proposée aux païens irlandais ; ils ont demandé ‘pourquoi cet homme se jette dans le danger parmi les ennemis qui ne connaissent pas Dieu ? (C46 : 139-40) .
Le dixième péril
L’emprisonnement de quatorze jours durée et confiscation de marchandises (C52 : 204) étaient les dixièmes.
Le onzième péril
Le onzième était le martyre et l’asservissement des nouveaux convertis de Maewyn Succat, (St.Patrick) reliés dans l’Epistola, quand l’injustice de l’injuste a régné au-dessus de nous (E 16:161). Cela a provoqué l’excommunication de Patrick de Coroticus, qui a pu avoir mené alternativement à l’épreuve ecclésiastique de Maewyn Succat, st. Patrick, par les aînés ecclésiastiques britanniques.
Le douzième péril
La relevation des périls du Maewyn Succat du péché commis dans la jeunesse, était l’occasion pour le douzième, quand Maewyn Succat, (St.Patrick), a vu dans une vision de la nuit ce qui avait été écrit contre mon visage sans honour (C29 : 3-4). Son compte de ces douze périls, desquels Dieu l’a sauvé, est très étroitement lié à son compte des visions que nous avons déjà considérées et dans quel dieu a indiqué à lui son but divin et lui-même.

Raoh lui a simplement résumé ça à boire de la guiness.
guiness

Juste quelques photos d’ambiance.. Ittadaki masu !!

entreeEntrée

burger
Un bon Burger maison !

Burger et saladeBurger et salade.

Photobucket
Burger and Guiness are good for YOU !!!

Étiquettes : ,
4 réponses à “[tdv] Repas de St Patrick”
  1. Antsan dit :

    T’as encore oublié d’inviter modération…

    [Reply]

  2. James dit :

    Le burger me donne faim :'(

    [Reply]

  3. lylibellule dit :

    Bon appétit (trèèèèèèèèèèèèèèès en retard) et à votre santé!!!! (vais me faire un pti hamburger aujourd’hui…. 😀 )

    [Reply]

    mikiwank Reply:

    Le pouvoir d’un burger home made est incroyable. Faites vous plaisir 😉

    [Reply]

  4.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


over-blog.com http://www.wikio.fr Paperblog